mercredi 25 janvier 2017

PROJET PROFESSIONNEL 2016 _ le Dôme (la MRI, Relais d'Sciences)



 BTS DE 2 _ atelier de conception / projet professionnel
> printemps 2016
Partenariat avec Relais d'Sciences / Le Dôme (MRI)
Sujet conçu et encadré par C. Hédouin-Leroux, H. Balcer et J. Morin

Pour cette session 2016, le BTS DE du lycée Laplace a choisi un site nouvellement construit : le Dôme sur la Presqu'île de Caen. Ce bâtiment sorti de terre en quelques mois présentait de nombreux potentiels en terme de design d'espace : sa conception industrielle spartiate laissait imaginer des aménagements complémentaires pour davantage de confort et permettre de préciser l'identité du lieu et son activité… L'usage des lieux, le fonctionnement de Relais d'Sciences, les activités pratiquées permettaient également d'imaginer des aménagements pérennes ou temporaires au service d'une activité riche en perpétuelle évolution et recherche.

Une fois ce lieu visité, expérimenté, compris par les étudiants, plusieurs pistes de programmes ont été proposées permettant d'investir les différents domaines de la conception d'espace. Parmi celles choisies par les étudiants : 
 
- Repenser l'entrée du lieu, mieux définir les espaces d'accueil, d'information.
- Aménager les espaces de travail des « habitants » du Dôme au R+3, repenser les espaces et le mobilier permettant le travail en commun ou individuel. Imaginer un mobilier générateur d'espace, évolutif et appropriable. 
- Créer des espaces d'hébergement pour les « habitants » ou tout professionnel venant temporairement travailler au Dôme.
- Créer la scénographie d'une manifestation qui mettrait en lien expérience scientifique et culinaire (cuisine moléculaire ou autre) se tenant sur le plateau du R+1, concevoir l'aménagement d'un repas accueillant une centaine de personnes, mettre en scène la cuisine et la dégustation.  
- Concevoir la scénographie d'un festival d'art numérique qui exploiterait au mieux les potentiels du bâtiment. Penser un parcours lisible et cohérent, la valorisation des œuvres dans les espaces.



DYNAMISER LES ALENTOURS DU DÔME / Anne YVONNET
Un espace d'accueil au Rez-de-Chaussée

Le projet propose de créer un espace d'accueil, un espace de rencontre et d'information. L'enjeu consistait également à mieux signaler l'usage du bâtiment, son entrée et d'inviter le visiteur à fréquenter ce lieu. Le projet se présente comme une bulle, une enveloppe gonflable qui viendrait occuper le hall d'entrée principal. A l'intérieur sont disposés des équipements et mobiliers gonflables ou amovibles qui délimitent d'autres espaces : vestiaire, information, exposition.






 
HABIT'AMBULANT / Soline ARNAUD
Aménager l'espace de travail des « habitants » au R+3

Ce projet propose d'investir les espaces de travail au R+3 et de l'aménager comme un lieu adapté à la nomadicité, au mouvements ainsi qu'aux divers besoins des usagers. Le projet répond au besoin de mouvance constant grâce à un système de modules pouvant accueillir les bureaux et les accessoires nécessaire au travail. Le mobilier a été conçu pour permettre l'interactivité et l'appropriation de ses usagers. Il permet de modeler l'espace selon ses envies et ses convenances. Il peut également définir des lieux de repos, de stockage et d'échanges.
La polyvalence des modules est celle de la neutralité : les éléments peuvent à la fois servir d'assise ou de support pour les plateaux de travail. Les différents éléments sont conçus pour différents modes d'installation et permettent de définir des espaces de travail ou de repos, des espaces de discussion ou de rangement. Les éléments de mobiliers sont conçus pour permettre de fixer des accessoires d'éclairages, de rangements et des objets personnels pour permettre davantage d'appropriation de l'espace. 









 


BUREAUX MODULABLES /Lucie FRIGOT
Aménager l'espace de travail des « habitants » au R+3 en apportant davantage de confort.
Dans ce projet, l'espace est conçu dans le but d'optimiser les cellules de travail individuelles ou collectives. Les espaces de travail sont définis par des éléments de mobilier modulables pouvant se monter et se démonter comme un kit. Les résidents peuvent ainsi composer eux-mêmes leur espace de travail comme ils le souhaitent. Différents modules de tailles et de formes variables sont à disposition pour constituer un outil de travail à leur image, selon leur convenances. Le dispositif permet de créer des espaces individuels ou en groupe, de travailler debout, assis ou dans la posture qui convient le mieux. Parmi les éléments du mobilier : des panneaux intégrant des isolants acoustiques optimise l'atmosphère sonore. 










BETWEEN LIGHTS / Andréa STOPIN
Un espace de vie pour les résidents extérieurs.
Comment exprimer l'individualité dans un ensemble ?

Le projet propose de créer un espace de logement indépendant du Dôme pour les intervenants extérieurs. Le projet propose un petit lieu de résidence prévu pour trois personnes, à proximité du Dôme, sur le canal qui le borde.
Il s'agit d'une barge flottante arrimée au quai (elle peut être déplacée si besoin) sur laquelle est construite un habitat. Habiter, même temporairement, au carrefour de lieux publics très fréquentés n'est pas chose évidente. L'enveloppe de la résidence joue justement sur des rapports de filtration : de la lumière, du regard, pour garantir une certaine intimité aux occupants. Les panneaux sont inclinés pour permettre jeux d'ombres et protection visuelle. Les silhouettes des résidents apparaissent sur les parois, les jeux d'ombres et de lumière créent une animation visuelle dans la nuit, en accord avec celles du Dôme. Les espaces intimes des chambres sont au contraire protégés de l'extérieur par davantage d'opacité.








L'ENVELOPPE AÉRIENNE / Ludivine MENU
Scénographier un repas de grand chef de la cuisine moléculaire.

Imaginons un repas ouvert au grand public (une centaine de convives), associant sciences et gastronomie, orchestré par Thierry Marx, pionnier de la cuisine moléculaire, au niveau R+1 occupant tout le plateau. Ce repas serait dédié à l'exploration culinaire de la tomate : un fruit banal, des centaines de possibilités gustatives insoupçonnées !
L'enjeu est d'installer une scénographie qui permette de mettre les convives dans une atmosphère visuelle, sonore et tactile propice à accueillir toute la spécificité, la délicatesse et l'étrangeté de cette pratique culinaire.
La scénographie propose d'évoquer la tomate et de décliner différents états en écho des préparations culinaires. Une enveloppe suspendue au dessus des zones de cuisine et de repas, a pour rôle de délimiter l'espace et le qualifier pour la dégustation du repas. Cette membrane se fait également support de projections lumineuses, créant des ambiances changeantes en fonction des différents moments de l'évènement (préparation, dîner).












LIGHT EXPERIENCE / Emerine DUVIGNEAU
Scénographie pour une nuit consacrée à l'expérimentation d'oeuvre d'art numérique

Imaginons qu'une manifestation culturelle dédiée à l'art numérique (dans l'esprit d'une « Nuit Blanche » ou dans le cadre du festival « Interstices ») est accueillie par le Dôme, le temps d'une nuit. Des œuvres d'art numérique sélectionnées pour leur caractère interactif et sensoriel sont installées dans différents espaces du Dôme.
L'obscurité est nécessaire pour valoriser des installations artistiques qui utilisent la lumière mais l'idée forte du projet est celle de plonger l'ensemble du bâtiment dans l'obscurité et d'organiser un parcours de visite sans lumière. Ainsi, le visiteur s'immergerait-il davantage dans une atmosphère mystérieuse propice à la découverte et l'expérimentation. Le visiteur devrait évoluer dans les espaces à la recherche de son chemin et devenir ainsi acteur de son propre parcours…
Une structure temporaire est installée au RdC du bâtiment, au pied de l'escalier, pour accueillir le public, lui fournir le matériel nécessaire à la visite et l'immerger progressivement dans le noir. Des marquages rétro-réfléchissants indiquent le cheminement à suivre. Le visiteur, muni d'une lampe torche, se dirige dans les espaces obscurs grâce aux marquages en surbrillance.











De la terre à la mer - l'estuaire de l'Orne

 BTS DE 1 _expression plastique
> octobre 2016
Sujet conçu et encadré par H. Balcer

L'estuaire de l'Orne -où le fleuve vient se jeter dans la mer - est un site naturel protégé. La Maison de la Nature de Sallenelle expose et explique les caractéristiques environnementales du site, présente sa flore et sa faune.
La Baie de l'Orne est un lieu hybride et magnifique, un paysage étrange qui associe les caractéristiques de la campagne normande et les paysages marins côtiers.

Visite du site de l'estuaire, croquis sur place.
Visite de la Maison de la nature de Sallenelles présentée par Thierry Pitrey, le directeur.







mardi 24 janvier 2017

De la terre à la mer

 BTS DE 1 _expression plastique
> novembre 2016
Sujet conçu et encadré par H. Balcer

 La Baie de l’Orne est un estuaire où le fleuve Orne vient se jeter dans la Manche, où l’eau douce rencontre l’eau de mer...
Travail d'expression à partir de cartes et de vues satellites du site, traduction des reliefs et de la diversité des paysages de l'estuaire en associant expression graphique et travail du volume.